Promenoir Poétique

 

LA COMMUNE DE CELLES-SUR-BELLE

La Commune de Celles-sur-Belle est la première ville des Deux-Sèvres et de Poitou-Charentes à obtenir le label "Ville en poésie" en janvier 2013.

Il est la reconnaissance de treize années de travail collectif, sur la lancée du Printemps des Poètes, avec les "Semaines poétiques de mars" fédérées par la Municipalité, et le travail assuré toute l’année par l’atelier de poésie du Foyer rural de Verrines.

L’objectif est d’intégrer la poésie à certaines manifestations locales et de la faire partager par tous.

Haut de page


LE PROMENOIR POÉTIQUE CELLOIS

Un promenoir poétique est un lieu de promenade où l’on peut découvrir des poèmes.

Le promenoir poétique cellois suit un parcours du patrimoine local.

À ce parcours ont été intégrés des poèmes.

Les poèmes des poètes de notre patrimoine, ainsi que ceux des poètes invités à Celles au cours des 13 dernières années, sont gravés sur des plaques en plexiglas.

Les autres, ceux qui seront changés tous les ans pour permettre de découvrir le travail de tous les artisans de la poésie celloise, sont présentés sur papier, dans un panneau vitré à double face.

Le promenoir poétique cellois a été mis en place dans un objectif d’ouverture et de partage.

Commencé en 2013, il se veut un hommage aux poètes d’aujourd’hui que nous accueillons dans nos lieux, mais aussi à ceux d’hier qui ont bâti notre mémoire.

Il se veut également un hommage à tous ceux -enfants, adolescents, adultes- dont l’investissement, scolaire ou associatif, a permis à notre ville d’aller toujours plus loin en poésie.

En 2018, ce promenoir compte 54 poèmes de 18 auteurs.

Une image numérique, réalisée par jean-Luc Renaud à partir d'un poème de Jean-François Mathé (La vie atteinte, Edition Rougerie, 2014) marque le départ de ce parcours.

Un "Mur de poésie" est aussi à découvrir dans l'enceinte de l'Abbaye.

Durée de ce parcours : entre 1h et 1h30 suivant le temps accordé aux lectures.

Haut de page


PLAN


parcour poetique 2014


Haut de page


FICHE DES POÈMES ET DE LEURS EMPLACEMENTS

Poètes d’aujourd’hui, d’hier, poèmes d’élèves et d’amateurs cellois, mentionnés en fonction de leur emplacement dans le parcours.

 

Parking de l’Aumônerie (parking de l’Abbaye) - explications et plan

Mur de poésie - Parking de l'Aumônerie - Parfois un regard de femme... - Jean-François Mathé

Rue des Halles (sur muret, salle Robert Dalban) - Chaleur - Anna de Noailles

Contrefort nord de l’église (sur mur du clocher, à droite de la fontaine) - Si tu mens au vent - Marcos Cysne

Chenin de Pissot (à gauche) - Ecrit un matin... - Maria Quintreau

Chemin de Pissot (à gauche) - Matin de janvier - Maria Quintreau

Chemin de Pissot (un peu plus bas, toujours à gauche, sur haut mur) - Il pleut des cordes - Jean-Claude Martin

Chemin de Pissot ( à gauche) - L'hiver apparait - Guy Griffault

Aprés le pont (à gauche) - Femme au violencelle - Patricia Cotton-Daubigné

Aprés le pont (à gauche) - C'est un joli mot tzigane - Paticia Cotton-Daubigné

Sur le mur du lavoir - Chant des fruits rouge - Patricia Cotton-Daubigné

Dans la vallée de la Belle, après le pont, à droite - Haïku de la nuit d’automne I - Caé Guimaraes

Dans la vallée de la Belle, après le pont de l’étang - Haïku de la nuit d’automne II - Caé Guimaraes

Dans la vallée de la Belle, fixé au pont en bois, avant de retraverser - Haïku de la nuit d’automne III - Caé Guimaraes

Sur le versant de la vallée, avant de remonter par le chemin de droite - Ils ont pris à deux mains... - Paul Badin

À droite de la Mairie, avenue de Limoges, panneau double face d’un côté, poèmes d'élèves et poèmes de l'atelier d'écriture "Les écrits de la Belle"

À l’angle de la rue Belle-Face et de l’avenue de Limoges, en face du temple - Éloge de l’amour - Jean de La Fontaine

Passage de la Vallée - Le Poète dort… - Marcos Cysne

Rue de l’Ancienne Mairie, sur un mur du Centre social, en face de la sortie du Passage de la Vallée - Deux mouches - Paul Badin

Carrefour des 4 stops, sur le mur de l’ancienne poste - entre jasmin et la maison - Albane Gellé

Début de la rue de la Bourrellerie, sur un mur de maison, à gauche - Nouvelle chanson sur un vieil air - Victor Hugo

Rue Émile Verdon, sur maison du hand - Ils se promènent - Jean-Claude Martin

Passage du Puits Gachet - Je n'aime pas les voix... - Jean-François Mathé

Passage du Puits Gachet - J'ai vu passer - Jean-François Mathé

Passage du Puits Gachet - Regarde longtemps le soleil - jean-François mathé

Rue des Jardins, sur mur, en face du passage couvert - Du plus loin que leur ombre se souvenait - Paul Badin

Route de Vitré, sur la droite en direction de Vitré, au niveau d’une tonnelle - La peau où j’habite - Marcos Cysne

Route de Vitré, sur un mur, toujours sur la droite en direction de Vitré - La jeune fille en robe rouge - Jean-Claude Martin

Sur petit chemin descendant vers le lavoir, sur mur de maison, à droite - penserons-nous à cuisiner... - Albane Gellé

Chemin du lavoir, à l’intersection avec le sentier qui surplombe la Belle - Devant le mur... - Paul Badin

Sentier surplombant la vallée de la Belle, sur mur, à droite - D’en haut.... - Jean-Claude Martin

Sentier surplombant la vallée de la Belle, sur mur, à droite - Quel cours… - Sofia Queiros

Sentier surplombant la vallée de la Belle, sur mur, à droite - EXT. JOUR / Je lutte… - Sofia Queiros

Rue du Bouchaud, en remontant vers le bourg - il y aurait un pays... - Albane Gellé

Rue du Bouchaud, sur mur du presbytère - Faisons donc compte... - Christine de Pisan

Rue du Bouchaud, au niveau du parking des Halles - nous sommes des ponts... - Albane Gellé

Parking des Halles - EXT. JOUR / Un homme rougeaud… - Sofia Queiros

Rue des Halles, en descendant, sur la droite, après la boulangerie (sur pilier) - Enfance - Guillaume Apollinaire

Rue des Halles, sur autre pilier - nous suivons les rivières... - Albane Gellé

Rue des Halles, sur pavillon de droite de l’Abbaye - Je reprendrais bien un peu d’été... - Jean-Claude Martin

Rue des Halles, sur pavillon de droite de l’Abbaye - L’éclipse n’angoisse plus - Paul Badin

Lavoir du Rochereau - Il arrive que... - Sophie G. Lucas

Lavoir du Rochereau - ça étreinte... - Sophie G. Lucas

Lavoir du Rochereau - Les reflets qui... -Sophie G. Lucas

Lavoir du Rochereau - un arbre se balance - Cécile Guivarch

Lavoir du Rochereau - rien ne paraît comme cela - Cécile Guivarch

Lavoir du Rochereau - (il ne faudrait que cela) - Cécile Guivarch

À Verrines, tout près de l’église et du monument aux morts - Le dormeur du Val - Arthur Rimbaud

Haut de page